SNUipp - FSU Dordogne
http://24.snuipp.fr/spip.php?article3590
Mouvement départemental vers de futurs changements
vendredi, 9 novembre 2018
/ SNUipp 24

Lors du Comité technique ministériel du 6 novembre, le ministère a proposé de nouvelles modalités pour encadrer les mouvements départementaux.

Le SNUipp-FSU dans une déclaration commune signée par Cgt-Educ’Action, SE-Unsa, Snudi-FO, Snuipp-FSU et Sud Éducation avait déjà signifié son opposition aux changements envisagés,

Le ministère maintien sa vision dans la note mobilité (note de service n° 2018-133 du 7-11-2018) parue le 8 novembre

Les changements envisagés

L’administration part de constats sur le mouvement intra qui lui sont propres et non partagés : le nombre de postes offerts au mouvement insuffisants, satisfaction faible, affectation à titre provisoire trop important (40% des participants), opérations chronophages et lourdes pour les services. Puis l’administration fixe des objectifs : mieux répondre aux vœux formulés par les enseignants, améliorer le taux d’affectation à titre définitif, réduire le nombre des postes vacants à l’issue du mouvement.

Elle fait des propositions :

Un algorithme rénové permettant notamment la résolution d’anomalies. Les modalités et barèmes du mouvement seront désormais négociés dans le cadre de la représentation au CTSD. En conclusion l’administration tente de rassurer quant à la concertation avec les OS, elle chapitre même cette partie « Un dialogue social enrichi ». Ce dialogue portera sur la hiérarchisation des priorités légales, les autres éléments du barème, la définition des zones géographiques et sur les types de regroupements possibles, …

Pour le SNUipp-FSU La finalité des propositions n’est pas d’améliorer la satisfaction des collègues en effet sur les 3 objectifs :

La position du SNUipp-FSU

Le SNUipp-FSU a réaffirmé que pour être au plus près des souhaits des collègues et du bon fonctionnement du service public d’éducation, il faut une deuxième phase de saisie de vœux avec publication des postes. Il a aussi réaffirmé son opposition à l’affectation à titre définitif sur des postes qui n’aurait pu être demandés précisément (cas des postes qui se libèrent en cours de mouvement). Le SNUipp-FSU a aussi soulevé le rôle des CAP dont le projet de réforme (CAP 22) prévoit une réduction des compétences. Quid d’un dialogue social enrichi ?

©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Dordogne, tous droits réservés.