SNUipp - FSU Dordogne
http://24.snuipp.fr/spip.php?article1543
Il faut consulter les conseils d’écoles !
mercredi, 23 janvier 2013
/ SNUipp 24

Rythmes : le SNUipp-FSU invite les enseignants des écoles, partout en France, à interpeler leurs maires et leurs DASEN pour faire entendre leur voix. Car c’est avant le 1er mars prochain que les élus locaux doivent faire connaître leurs intentions concernant l’organisation du temps scolaire pour la rentrée 2013. Or, « nous estimons que les conseils d’école réunissant parents, enseignants et élus ne peuvent être tenus à l’écart de telles décisions » prévient la lettre que le SNUipp propose d’adresser aux maires. Et de fait, un passage à quatre jours et demi aurait des conséquences importantes sur les conditions de vie et d’apprentissage des élèves, comme sur les conditions de vie personnelle et professionnelle de leurs enseignants. Horaires des écoles, durée de la pause méridienne, organisation de la sieste en maternelle, utilisation des locaux après le temps scolaire, organisation des activités périscolaires : autant de sujets qui concernent aussi les enseignants. S’il s’agit « de construire une journée articulant de manière cohérente des temps scolaires et périscolaires de qualité pour tous les élèves (…) » un partenariat confiant et serein est indispensable. C’est pourquoi « nous souhaitons être informés et consultés au sujet de vos intentions concernant l’organisation de la semaine scolaire » conclut le courrier à adresser aux édiles.

Une motion pour un report à 2014

« Nous ne sommes pas favorables au statu quo, mais changer, c’est pour du mieux. Nous souhaitons une réforme des rythmes réussie pour tous les élèves. » Et là où les conditions d’un partenariat efficace pour articuler temps scolaires et périscolaires ne seraient pas réunies, où la journée de classe ne se verrait pas allégée, où les conditions d’apprentissage des élèves et de travail des enseignants ne se trouveraient pas améliorées, le SNUipp propose aux conseils des maîtres et d’école une motion à adresser aux DASEN pour demander le report de la réforme à 2014. Pour le syndicat en effet, rien ne peut se faire sans, et encore moins contre les enseignants. Et décidément, cette réforme des rythmes, appuyée sur un projet de décret bricolé et insatisfaisant, est bien mal engagée, d’autant qu’un geste sérieux en matière de revalorisation est toujours attendu par le SNUipp. Il est vraiment temps que le ministre de l’Éducation nationale l’entende.

Télécharger :
- la lettre à adresser aux élus

- la motion de conseil d’école

©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Dordogne, tous droits réservés.