www.snuipp.fr

SNUipp - FSU Dordogne

Vous êtes actuellement : CTD, CDEN, carte scolaire 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
18 novembre 2019

Compte rendu CDEN carte scolaire du 18 novembre 2019

PRÉSENTS

  • Préfet, IA-DASEN, Conseil Départemental, MM, Griffoul, Mmes Coquelin, Di Santo Prada , FCPE, Conseil regional, Union des Maires, Directrice de l’Education et la Culture, UDAF, DDEN
  • FSU : Véronique Pinoteau, Hervé Mignon, Alain Chabrillangeas, Elodie Lagarde, Alain Barry, Jérémie Ernault
  • UNSA

Déclaration liminaire FSU24

  • extrait de notre déclaration liminaire
    • Un drame : C’est une minute de silence que le Ministère aurait pu aussi ordonner ! Le 21 septembre dernier, Christine Renon, directrice d’école à Pantin (93) a mis fin à ses jours sur son lieu de travail. Notre collègue a signé sa lettre : « Une directrice épuisée. » Cet acte a suscité une grande émotion dans l’ensemble de la communauté éducative et mis en avant la question de la dégradation des conditions de travail. Les conditions de travail, c’est l’environnement physique, mais aussi l’organisation du travail (la charge, le rythme, la pénibilité, l’enrichissement et l’élargissement, la multiplication des tâches…)
    • L’impossibilité de répondre aux attentes croissantes liées à la transformation du métier dans le cadre d’une école inclusive, la complexification des missions liée à la dégradation du climat scolaire, au manque de formation et d’accompagnement à la gestion des crises, la lourdeur des effectifs, la carence de remplacement, tout cela impacte notre activité professionnelle. Des réformes projetées sans considération des conséquences directes et quotidiennes sur le terrain, des injonctions hiérarchiques, parfois contradictoires, sans lien immédiat avec la réalité de la pratique contribuent à une perte de sens du métier, et maints collègues qui y font face, qui les portent, les assument et les gèrent, sont mis de fait dans des situations de tension et parlent désormais d’épuisement professionnel.
       déclaration liminaire à retrouver ici
  • éléments de réponse de l’IA-DASEN sur la déclaration liminaire
    • concernant le département pour les Pial, ils se mettent en bon ordre, il y 6 élèves non accompagnés à cette date contre 80 l’an passé, laissons les Pial se mettre en place. Reste à voir l’indemnisation des ccordonnateurs.
      • sur la dimension des directeurs d’école, le ministère a souhaité engager tout un travail, il n’y a pas une direction d’école mais plusieurs (en fonction de la taille de l’école)
      • un questionnaire est proposé au niveau national
      • un groupe de travail sera mis en place avant la fin de l’année (organisations syndicales, DSDEN24 et directeurs d’école)

4 procès verbaux de CDEN à approuver

  • celui du 29 juin 2018
  • celui du 6 novembre 2018
  • celui du 14 février 2019
  • celui du 28 juin 2019 (abstention au nom de la FCPE et Ligue de l’enseignement)
    • La FSU fait remarquer qu’il est compliqué de se prononcer sur des PV datant de plus d’un an, il faudrait des délais plus raisonnables, le préfet en convient

Évolution des effectifs du premier degré

  • La baisse de la démographie scolaire se poursuit
    • entre 2011 et 2019, baisse 9% (- 2991 élèves)
    • les prévisions sur les 3 années à venir seront de - 502 en 2020 ; - 758 en 2021 et - 779 en 2022
  • cette baisse impacte aussi les secteurs de collège, seuls les secteurs de Vergt, Périgueux centre ville et Piégut ont une évolution positive

Dédoublement des classes GS CP et CE1

  • 5 secteurs de collèges sont des Rep ruraux
    • sur Piégut 3 écoles bénéficient de ce dispositif
    • sur Terrasson 3 écoles bénéficient de ce dispositif
    • sur Vergt 4 écoles bénéficient de ce dispositif
    • sur Véline 6 écoles bénéficient de ce dispositif
    • sur St Aulaye 3 écoles bénéficient de ce dispositif
  • Rentrée 2018 15 emplois dédiés au dédoublement
    • Rentrée 2019 12 emplois dédiés
  • Intervention FSU
    • Certaines classes dédoublées n’apparaissent plus sur la carte
    • Certains effectifs de classe hors Rep devraient aussi pouvoir bénéficier de dédoublement
      • Réponse IEN-A : Quand il s’agit de doubles niveaux, ces classes ne peuvent plus être fléchées (certaines sont donc sorties du dispositif cette année).
  • Intervention Union des maires
    • demande du secteur de collège de Montpon de rentrer en Rep
      • Réponse Dasen : la carte de l’éducation prioritaire sera ré-étudiée en 2020-2021
      • pilotage national pour les Rep+
      • pilotage académique pour les Rep
  • Intervention Conseil Départemental
    • la volonté du CD est de maintenir le maillage des 38 secteurs de collège
      • Réponse Dasen : si mise en réseau il y a, il ne sera que pédagogique et ce sera mis en discussion dans chaque CA
  • Intervention FSU
    • Le conseil Départemental va-t-il revenir sur la sectorisation des collèges actuelle ?
    • Réponse du CD : sur Mussidan la baisse démographique avec les dérogations pose des questions, faut-il travailler sur le secteur Montpon Mussidan afin de le ré-équilibrer ? C’est en réflexion.

Instruction obligatoire dès 3 ans

  • réduction des inégalités sociales, favoriser l’épanouissement des élèves, consacrer la pédagogie de l’école maternelle
  • limitation des classes de GS à 24 élèves, favoriser les activités langagières
  • obligation d’assiduité durant les horaires de classe mais aménagement possible
  • chaque année le maire établit la liste de tous les enfants (entre 3 et 16 ans) soumis à l’obligation scolaire
  • en Dordogne 160 enfants (67 maternelle et 93 élémentaires) ont une instruction à domicile
  • Intervention FSU
    • cette nouvelle loi oblige le financement par les mairies des écoles maternelles privées

Évolution des effectifs du second degré

  • la baisse démographique commence à se faire sentir mais pour l’instant
    • pour les collèges : stabilité des effectifs
    • pour le lycée professionnel : quasi stabilité des effectifs
  • *lycées généraux et technologiques : baisse des effectifs

Désaccord entre les communes pour le financement des budgets

  • Commune de Ribagnac et syndicat mixte du Rpi
    • Ribagnac n’a plus d’école et refusait de contribuer au syndicat mixte du RPI même si certains élèves habitent Ribagnac. Le préfet propose que la commune de Ribagnac paye au prorata du nombre d’élève, il demande l’avis du CDEN (abstention FSU et Conseil Départemental)
  • Communes de Pezuls et Ste Foy de Longas. Le préfet propose que la commune de Pezuls paye au prorata du nombre d’élèves, il demande l’avis du CDEN (abstention FSU et Conseil Départemental)
  • Communes de Mayac et St Vincent sur l’Isle opposées au RPI Coulaure - Savignac les Eglises. Le préfet propose que les communes de Mayac et St Vincent payent au prorata du nombre d’élève, il demande l’avis du CDEN (abstention FSU et Conseil Départemental)

Règlement départemental des écoles maternelles et élémentaires

  • possibilité d’admettre provisoirement un enfant en maternelle (en cas de désaccord des familles) en attendant la décision du juge pour enfant
  • point sur le harcèlement scolaire qui doit être éradiqué
  • note sur le calendrier vaccinal (en attente des prochaines consignes ministérielles)
  • point sur la surveillance est plus explicite
  • l’absence de certificat de radiation ne doit pas empêcher d’admettre l’enfant dans une nouvelle école (se mettre en lien avec l’Ien )

Question diverses

  • il n’y pas d’information sur la tenue des instances carte scolaire (avant ou après les élections municipales)

 

33 visiteurs en ce moment

*Top

Pour nous contacter :

SNUipp-24, Bourse du travail,

26 rue Bodin

24029 PERIGUEUX cédex

Tel : 05 53 08 21 25

Mail : snu24@snuipp.fr

FAX : 09 71 70 52 52


©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Dordogne, tous droits réservés.