www.snuipp.fr

SNUipp - FSU Dordogne

Vous êtes actuellement : Réflexions, actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
30 septembre 2019

Rendre hommage à Christine Renon maj du 8 octobre

Maj du 8 octobre

Maj du 7 octobre

  • nous étions une centaine de personnes rassemblées devant la DSDEN 24 jeudi 3 octobre voir notre facebook ici
  • la pétition nationale ici a dépassé les 115000 signatures, il est encore possible de la signer
  • nous travaillons désormais à l’élaboration d’une enquête sur les conditions de travail au niveau départemental
  • celle-ci pourrait déboucher (si suffisamment de collègues répondent) sur une alerte sociale et une ou des actions départementales

article du 1er octobre

La disproportion entre les hommages à Jacques Chirac et le silence assourdissant autour de la mort de la directrice d’école de Pantin (93), Christine Renon choque. Le moment de recueillement pour l’ancien Président lundi doit être laissé à l’appréciation des enseignantes et enseignants et ne doit pas concerner les élèves de primaire. Jeudi, jour des obsèques de Christine Renon, le SNUipp-FSU invite les personnels des écoles à lui rendre hommage.

Le communiqué du 30 septembre

Rendre à Christine Renon l’hommage qu’elle mérite

La disproportion entre la demande de minute de silence à effectuer lundi en hommage à Jacques Chirac et le silence assourdissant de l’Éducation nationale autour du décès de notre collègue Christine Renon est choquante.

Un simple tweet ministériel pour une victime de souffrance au travail contre une interprétation maximaliste de la circulaire du Premier ministre évoquant la possibilité, et non l’obligation, pour les agents des services publics, et non les usagers que sont les élèves, d’assister à un hommage à l’ancien Président.

Pour le SNUipp-FSU, ce moment de recueillement pour Jacques Chirac doit être laissé à l’appréciation des enseignantes et enseignants et ne doit pas concerner les élèves de primaire. Face aux carences du ministère, le SNUipp-FSU invite les personnels des écoles à rendre hommage à Christine Renon jeudi 3 octobre à l’occasion de ses obsèques et du CHSCT départemental spécial de Seine-Saint-Denis. Un hommage qui peut se décliner par de multiples initiatives locales. Un hommage également pour exiger une toute autre qualité de vie au travail, pour refuser que le travail engendre des situations de souffrance au quotidien et dénoncer les prescriptions et autres injonctions qui vident le métier enseignant de son sens, afin que ce drame ne se reproduise plus.

Paris, le 30 septembre 2019

Le communiqué du SNUipp-FSU du 26 septembre

Un drame et des questions

Le 21 septembre dernier, Christine Renon, directrice d’école à Pantin (93) a mis fin à ses jours sur son lieu de travail. Le SNUipp-FSU exprime sa peine et apporte tout son soutien à sa famille et à ses proches qui vivent une terrible épreuve, ainsi qu’à tous les personnels touchés par ce drame.

Notre collègue a signé sa lettre « Une directrice épuisée. » Au-delà de la grande émotion qu’il suscite dans l’ensemble de la communauté éducative, son acte pose aussi des questions sur les conditions de travail des directeurs et directrices d’école.

Leurs tâches se sont alourdies et complexifiées, les éloignant de leur mission première, à savoir l’animation de l’équipe enseignante. Les emplois d’aide à la direction et au fonctionnement de l’école ont été supprimés. Des injonctions hiérarchiques, parfois contradictoires, sans lien immédiat avec le quotidien de l’école se multiplient, entrainant une perte de sens du métier. Le manque de formation et d’accompagnement est patent, notamment dans la gestion des situations de crise.

Le SNUipp-FSU n’a de cesse d’alerter sur les conditions d’exercice, le manque de moyens et l’insuffisante reconnaissance professionnelle accordée aux directeurs et directrices d’écoles.

Le ministère de l’Éducation nationale doit prendre toute la mesure de la situation de l’école, apporter des réponses urgentes pour un meilleur fonctionnement et garantir la santé, la sécurité et le bien-être au travail de l’ensemble de ses personnels.

Paris, le 26 septembre 2019

La lettre que la collègue a envoyé à sa hiérarchie


Interview de Frédéric Grimaud, Professeur des Ecoles, chercheur à l’université d’Aix-Marseille, membre de l’institut de recherche de la FSU.

Que faire au niveau local

  • en lien avec ce drame, le conseil des maîtres de l’école ou du Rpi, peut envoyer une motion au Dasen sous couvert de l’Ien (avec copie au SNUipp-FSU24) qui dénonce nos conditions de travail et notre santé au travail (surcharge administrative, injonctions diverses et variées de notre hiérarchie, dégradation du climat scolaire, perte de notre professionnalité…)
  • un préavis de grève a été déposé au niveau national pour le jeudi 3 octobre, les collègues qui souhaitent se mettre en grève sont donc couverts,
    • Déclaration de grève : mode d’emploi
      • ici.
      • déclaration par mail avant le mardi 1 octobre - 9h00 (par mail)
  • un rassemblement devant la DSDEN (IA) 24 sera organisé jeudi 3 octobre à partir de 17h30
  • pétition intersyndicale en ligne « Plus jamais ça ! » ici
    • Le SNUipp-FSU, le SE-Unsa, le Sgen-CFDT, la CGT-Educ’action et Sud-Education invitent les personnels des écoles à signer une pétition en ligne pour exprimer leur émotion après le suicide de Christine Renon et exiger qu’un chantier portant sur les conditions d’exercices de nos métiers à l’Éducation nationale soit ouvert en urgence.

 

32 visiteurs en ce moment

*Top

Pour nous contacter :

SNUipp-24, Bourse du travail,

26 rue Bodin

24029 PERIGUEUX cédex

Tel : 05 53 08 21 25

Mail : snu24@snuipp.fr

FAX : 09 71 70 52 52


©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Dordogne, tous droits réservés.