www.snuipp.fr

SNUipp - FSU Dordogne

Vous êtes actuellement : CTD, CDEN, carte scolaire 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
5 novembre 2018

Compte rendu CTSD du 5 novembre 2018

PRÉSENTS

  • DSDEN : Monsieur Caillaud (IA-DASEN), Monsieur Griffoul (IEN-Adjoint à l’IA), Monsieur Brevet (Secrétaire Général), Monsieur Lavergne (IEN- IO), Madame Di Santo Prada (service Structures et Moyens)
  • FSU : Karine Rivalland, Jean Pierre Jouanel, Vincent Perducat, Alain Chabrillangeas, Teddy Guitton, Abderafik Babahani, Alain Barry
  • UNSA
  • extrait de notre déclaration liminaire
    • La FSU va donc vous parler du terrain, des réformes. Du terrain, car nous souhaitons rappeler que le temps de trajet d’un enfant pour venir dans une école ne devrait pas dépasser 20 minutes, soit 40 minutes par jour. Car, rajouter du temps à une journée déjà chargée n’aide pas à favoriser les apprentissages. Qui plus est, le danger des accidents de la route ou de l’oubli dans un bus est augmenté. La Dordogne est passée près du drame l’année dernière et régulièrement ces faits font l’actualité ailleurs en France, surtout en zone rurale. Les mesures prises ne sont pas celles attendues. La vie d’un enfant d’aujourd’hui semble moins importante que la fermeture d’une école. En ce qui concerne le premier degré, le recours aux enseignants contractuels traduit un peu plus encore le manque d’attraction du métier et le sous-investissement que notre pays place dans l’éducation. Malheureusement, avec les annonces sur la réforme de l’action publique, ces recrutements s’inscrivent dans la ligne politique choisie. Effectifs dans les classes, formation, aide spécialisée, accompagnement des élèves en situation de handicap, les chantiers sont énormes et les réponses ministérielles complètement ubuesques. A l’affichage de l’école de la confiance, nous y voyons plutôt l’école de la défiance. L’école va mal, les enseignants et les fonctionnaires que nous sommes voient leurs conditions de travail et de vie se dégrader. L’entêtement et l’obscurantisme dont notre gouvernement fait preuve, relayé par les fonctionnaires d’autorité et les médias complaisants nous conduisent droit dans le mur. La grogne et la colère sont partout dans notre société, la fracture sociale énoncée par un ancien président n’a fait que s’accroître au cours des dernières décennies.
  • Voir notre déclaration liminaire en pièce jointe.
  • éléments de réponse de l’IA-DASEN sur la déclaration liminaire
    • les réponses sur la violence sont à construire par établissement, les emballements médiatiques ne résolvent rien
    • le CTSD est technique mais certains éléments dépassent les chiffres
    • des élements sur la future convention ruralité seront donnés en séance, mais tout n’est pas encore arrêté
    • la question de la réussite des élèves liée au nombre d’élève par classe n’a jamais été démontrée

Effectifs 1er et 2nd degré

  • La baisse des effectifs 1er degré est réelle : 31624 en 2012, 29535 en 2018 mais cette année les prévisions étaient plus pessimistes que le constat
  • Classe d’âge MS et CM2 sont en lègére hausse
    • pour les MS cela serait peut être du à une scolarisation plus importante des enfants en situation de handicap
    • la cohorte de CM2 de l’an passé était très faible
  • Evolution des effectifs
    • - 488 élèves dans le 1er degré (baisse moins forte que prévu)
    • - 9 élèves du privé sous contrat (9% des élèves scolarisés dans le département)
    • + 38 élèves pour le privé hors contrat (150 élèves scolarisés)
    • - 7 élèves pour l’instruction dans la famille (96 pour le 1er et 83 pour le 2nd )
    • seuls les secteurs de Montpon et Sarlat sont en hausse
  • Mise en place des CP dédoublés en éducation prioritaire
    • création de 16 postes
    • 18 écoles avec des CP
    • 29 postes dédiés
    • 12,7 élèves par classe en moyenne
    • nouvelle carte de l’éducation prioritaire en 2020
  • indicateurs 1er degré
    • en 2016 : -386 élèves ;+4 postes ; P/E (professeurs pour 100 élèves) 5,51
    • en 2017 : -560 élèves + ; 8 postes ; P/E 5,64
    • en 2018 : -488 élèves ; 0 poste ; P/E 5,70
  • indicateurs 2nd degré
    • +163 élèves en collège, E/D (élèves par division) 25

Elèves à besoins éducatifs particuliers

  • 272 en ulis école, 165 en ulis collège, 8 en Ulis Lycée
  • 3,9% d’élèves en SEGPA, 1 point de plus qu’au niveau académique
  • 13 segpa en Dordogne
  • l’IA DASEN va regarder l’évolution des parcours entre les élèves de Segpa et ceux qui relèveraient de Segpa mais qui sont dans la filière classique
  • Sur Nontron il n’y a pas eu de diminution d’effectif, 48 élèves répartis sur 3 niveaux
  • l’orientation définitive en SEGPA, a lieu en fin de 6ème, il ne devrait donc plus y avoir d’élèves en 6ème segpa si la DSDEN suivait la circulaire ministérielle (il y a 146 élèves en 6ème segpa en Dordogne)
    • Remarque de la FSU : si effectivement la 6ème est depuis 2015 une classe de "pré-orientation", en aucun cas elle n’est supprimée par la dernière circulaire, la FSU s’étant largement faite l’écho de son maintien, même si on sait que la dite circulaire permet des adaptations. La DSDEN aurait du dire qu’elle s’appuyie sur les possibilités offertes par la circulaire pour ne pas faire disparaître toutes les 6 ème SEGPA

Effectifs lycées

  • -136 élèves
  • baisse dans les lycées professionnels, les lycées généraux, les lycées techniques
  • légère augmentation en BTS et CPGE

Diplôme national du brevet

  • équivalence avec les autres départements 85 % de réussite

Bilan de la convention ruralité 1er degré

  • 17 conventions signées en 2016, 12 en 2017, 2 en 2018
  • la future convention reprendra la logique de réflexion sur le tissu scolaire
  • -1653 élèves sur les 6 dernières années, 60 classes isolées dont une classe unique
    • 3 zones concernées (Mareuil, Villefranche, Payzac)
    • pendant 3 ans le nombre de classe ne sera pas revu même si il y a une baisse d’effectif
    • en contrepartie les collectivités devront faire des efforts d’aménagement ou d’équipement

Convention ruralité collège

  • en discussion avec le conseil départemental
  • mise en réseau des collèges
    • discussion engagée sur 16 petits collèges

 

17 visiteurs en ce moment

*Top

Pour nous contacter :

SNUipp-24, Bourse du travail,

26 rue Bodin

24029 PERIGUEUX cédex

Tel : 05 53 08 21 25

Mail : snu24@snuipp.fr

FAX : 09 71 70 52 52


©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Dordogne, tous droits réservés.