www.snuipp.fr

SNUipp - FSU Dordogne

Vous êtes actuellement : Entrer dans le métier 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
16 décembre 2017

Groupe de Travail Conseil de Formation du 14/12/17

Présents :

    • Mme Veau, M. Griffoul, M. Traverse (ESPE), M. Deteve (CPC), Mme Chanceaulme (PEMF),
    • Mme Magnan (PES), Mme Guerin (PES),
    • Mme Loubiat-Fouchier (SNUipp-FSU 24), M. de La Brosse (SNUipp-FSU 24) (interventions du snuipp en violet dans le texte)
    • SE-UNSA.

Ordre du jour :

    • Formation initiale des fonctionnaires stagiaires.

Bilan PES :

Vague A (Mme Magnan)  :

  • bilan positif sur le 2A2E (Analyse de l’Activité de l’Élève et de l’Enseignant) : même cycle que celui de leur classe en responsabilité, stage chez des PEMF + mise en place en classe de séances + analyse. Davantage d’heures de 2A2E demandées par les PES.
  • Bémol : 8-10 PES en observation dans la classe du PEMF. Effectif trop nombreux (remonté de notre part, ainsi que des PEMF). A voir pour trouver des solutions : inclure les MAT titulaires d’un CAFIPEMF dans ce dispositif ?
  • pouvoir bénéficier de plus d’heures de formation avant de prendre la classe en septembre.
  • alternance 15j/15j : avis modéré sur cette cohorte : pourquoi pas plutôt 3 semaines / 3 semaines ?
  • ESPE : plus de concret et moins de théorie afin d’avoir plus de solutions pour la classe. Les PES sont dans l’urgence, ils ne voient pas l’intérêt de la théorie, ils ont plus besoin d’apport concret pour gérer au mieux la classe.

Vague B (Mme Guerin) : :

  • bienveillance à l’ESPE (profs, personnels…).
  • cours intéressants, assez concrets.
  • travail en groupe bénéfique, permet des échanges.
  • alternance 15j/15j : bien vécu par les collègues.
  • 2A2E : très bien, mais trop court : demande de voir plus d’écoles.
  • emploi du temps qui change très souvent.
  • surcharge de travail à l’ESPE : beaucoup de rendus dans un temps très concentré.

Le SNUipp demande s’il n’est pas possible de diminuer le nombre de rendus afin d’avoir des rendus interdisciplinaires par UE, et non un rendu par matière. Nous enseignons l’interdisciplinarité à nos élèves, alors pourquoi nos formateurs ne feraient-ils pas ainsi ? M. Traverse prend note de notre demande et va proposer ce mode d’évaluation à ses collègues.

  • certaines évaluations ne correspondent pas à une formation professionnelle : cours à apprendre par cœur et à « recracher ».
  • trop peu d’EPS : souhait de l’EPS en formation.
  • M2 intéressant, mais formation jugée pas assez professionnalisante.
  • le mélange M2 PES/M2 étudiant/DU complémentaire est difficile pour certains.
  • sujet de mémoire/RAPP : séminaires choisis parfois par défaut.
  • au niveau des visites en classes : ressenti non équitable car certains PES ont bénéficié de visites conseilles de leur formateur avant les visites prévues dans le cadre de la formation. Réponse de Mme Veau : ces visites conseils étaient ciblées pour des PES ne sortant pas de M1 MEEF ou étant dans des écoles difficiles.
  • certains PES adoptent des stratégies lors des visites : ne pas se mettre en difficulté afin de ne pas avoir de « mauvais » rapport. Les PES perçoivent ces visites comme une évaluation et non une formation. Réponse de M. Griffoul : rappel du but des différentes visites, les rapports ne sont pas évaluatifs mais formatifs.

Bilan PEMF :

- 2A2E : bilan positif mais trop de PES dans la classe.

- certains formateurs ESPE ne déposent pas les rapports en temps et en heure en ligne.

- demande de plus de pratique accompagnée.

Interventions du SNUipp :

- mercredis matins : problèmes entre les écoles à 4j et celles à 4,5j. Des PES sont en binômes sur le temps de classe, les autres se retrouvent sur leur temps personnel. Binôme en observation le mercredi matin : les PES sont dans le flou, que doivent/peuvent-ils faire ? Réponse ESPE : ils peuvent co-intervenir ou observer, comme ils le souhaitent. Réponse PEMF : possibilité de RDV à 3 avec le PEMF et le binôme. Le SNU demande à ce qu’ils soient accompagnés sur l’observation.
- 3 PES choisis pour recevoir une épreuve du CAFIPEMF : choisir plutôt des T1 ou T2 plutôt que des PES, ça leur rajoute de la surcharge de travail, du stress… L’administration répond que les PES choisis ne présentent pas de difficulté en classe et qu’ils peuvent refuser. Également, aucun T1 ou T2 ne correspond au profil recherché. Nous leur disons qu’étant débutants dans le métier et stagiaires, ils n’osaient pas. [/bleu violet]
-  PES convoqué pour un groupe de suivi à l’inspection sur le temps de classe, il laisse sa classe mais n’est pas remplacé : inadmissible. L’administration prend note et en fera part à l’IEN concerné afin que cela ne se reproduise plus.

- comment palier les 2 démissions des PES : recours à la liste complémentaire ?[/bleu violet] La demande a été faite auprès du ministère, attente de réponse.

CONCLUSION :

Axes de travail :

- prévenir et former les écoles/directeurs/collègues qui accueillent des supports PES.

- anticiper le fonctionnement des mercredis matins pour l’année prochaine, entre les 4j ou 4,5j. En mars, l’administration pourra faire un point sur les rythmes l’année prochaine et ainsi prévoir.

- point de vigilance au niveau de la diffusion des informations (fonctionnement du mercredi, rapports de visite formatifs et non évaluatifs…).

- place du rapport de visites.

- 2A2E : à voir pour diminuer le nombre de PES dans les classes des PEMF. Solution des MAT titulaires du CAFIPEMF ?

A noter : le 22 janvier, réunion à l’ESPE pour l’évolution possible de la maquette, avec M. Traverse, Mme Blanquet et M. Mikulovich.

 

6 visiteurs en ce moment

*Top

Pour nous contacter :

SNUipp-24, Bourse du travail,

26 rue Bodin

24029 PERIGUEUX cédex

Tel : 05 53 08 21 25

Mail : snu24@snuipp.fr

FAX : 09 71 70 52 52


©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Dordogne, tous droits réservés.