www.snuipp.fr

SNUipp - FSU Dordogne

Vous êtes actuellement : AVS EVS AED CUI 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
30 août 2017

Moins d’emplois aidés : l’école en difficulté

Les suppressions d’emplois d’accompagnement du handicap et d’aide à la direction vont fragiliser l’école

Le SNUipp-FSU dénonce la réduction drastique des personnels qui assurent l’accompagnement des élèves en situation de handicap et l’aide à la direction d’école.

Le communiqué

SUPPRESSIONS D’EMPLOIS AIDÉS : L’ÉCOLE EN DIFFICULTÉ

L’annonce d’une réduction drastique des contrats aidés par le ministère du Travail en juillet, remet en question les missions qu’ils exercent dans les écoles, l’accompagnement des élèves en situation de handicap et l’aide administrative à la direction d’école, perturbant ainsi la rentrée dans les écoles.

Aujourd’hui, de nombreuses écoles sont dans l’incertitude. Là où les contrats se terminaient cet été, aucune assurance n’est donnée pour assurer l’accompagnement de tous les élèves pour lesquels les MDPH ont notifié un besoin. Le renouvellement des contrats des personnes aidant les directrices et directeurs d’école dans leur travail administratif relèverait quant à lui de l’exception.

Face à l’inquiétude croissante, le gouvernement a précisé que l’école serait relativement préservée mais avec l’annonce de seulement 50 000 contrats à cette rentrée dans l’Éducation nationale c’est déjà 23 157 de moins que l’année précédente.

Le SNUipp-FSU pointe depuis longtemps la précarité de ces personnels embauchés sur des contrats relevant avant tout d’un traitement social du chômage. Ils subissent des contrats à durée déterminée et des horaires modifiables, ne bénéficient pas de formations qualifiantes permettant une insertion professionnelle et perçoivent des rémunérations indignes. Pour autant, les missions qu’ils remplissent, tant comme AVS que dans l’aide à la direction au sens large, englobant des fonctions administratives et d’accompagnement d’activités, sont indispensables au bon fonctionnement des écoles.

Le SNUipp-FSU dénonce les répercussions de ce véritable plan social pour les personnels, les enseignants et leurs élèves.

Il demande dans un premier temps que ces personnels puissent bénéficier d’un renouvellement de leur contrat jusqu’au terme de sa durée maximale prévue et d’une réelle formation professionnelle. Dans un second temps, les missions exercées par ces personnels doivent être reconnues et évoluer vers de véritables métiers de la Fonction publique, stables, pérennes et correctement rémunérés.

Paris, le 23 août 2017

Ponction sur les contrats aidés

Après avoir annoncé de manière brutale le gel des contrats aidés, le gouvernement sonne le glas des missions d’aide à la direction d’école et met à mal l’accompagnement des élèves en situation de handicap. Aucune mesure n’est prévue pour l’emploi de ces personnels non renouvelés ni pour répondre aux missions qu’ils assuraient.

La ministre du Travail et le Premier ministre ont décidé de manière brutale et unilatérale, sans prévenir les personnels concernés, du non-renouvellement de contrats aidés touchant potentiellement la bagatelle de 350 000 personnes à travers l’Hexagone et les territoires d’Outre-mer. Une consigne qui a été donnée par mail aux préfets en charge d’attribuer ces moyens aux associations, collectivités locales et services publics de l’État comme l’Éducation nationale ou le secteur sanitaire et social. Si ces deux derniers sembleraient en partie épargnés par la mesure, il n’en reste pas moins que la réduction drastique annoncée des contrats en CUI et CAE les touchera également.

Fin des aides à la direction d’école

Les missions d’aide à la direction d’école seraient ainsi purement et simplement supprimées, à l’issue des contrats en cours, là où elles existaient encore, afin de préserver l’essentiel des postes sur l’accompagnement des élèves en situation de handicap. Une situation qui va désorganiser les écoles dès cette rentrée et encore alourdir la tâche des directrices et directeurs d’école. Avec 50 000 contrats prévus au lieu des 73 157, pas sûr non plus que l’ensemble des besoins pour assurer l’accompagnement des élèves puisse être couverts.

Ces contrats assurent pourtant des missions indispensables, comme l’aide à la direction, qui nécessitent la création de véritables emplois. Le gouvernement laisse ainsi dans l’embarras bon nombre de collectivités territoriales en mal de financement, des écoles et surtout des personnes qui comptaient sur cette embauche, même précaire, dans une situation de chômage de masse.

 

11 visiteurs en ce moment

*Top

Pour nous contacter :

SNUipp-24, Bourse du travail,

26 rue Bodin

24029 PERIGUEUX cédex

Tel : 05 53 08 21 25

Mail : snu24@snuipp.fr

FAX : 09 71 70 52 52


©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Dordogne, tous droits réservés.