www.snuipp.fr

SNUipp 24 Dordogne

Vous êtes actuellement : CAPD ( Mouvement, promotions, temps partiel, formation continue....) 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
11 septembre 2014

Audience de rentrée DASEN SNUIpp-FSU24

Le SNUipp-FSU24 a rencontré la DASEN le mardi 9 septembre en audience.

Compte rendu de l’audience DASEN/SNUipp-FSU 24

  • Présents : Madame Orlay IA-DSDEN, Monsieur Griffoul IEN-A, Monsieur Brevet SG pour la DSDEN, Vanda Bonnamy, Sophie Chabrillangeas et Vincent Perducat pour le SNUipp-FSU Dordogne.

Bilan de la rentrée :

  • Mme la DASEN nous affirme que la rentrée s’est bien déroulée. Elle nous confirme les derniers ajustements ce qui fait un total de 7 ouvertures et aucune fermeture. Les effectifs semblent stables comme indiqué.
  • Pour le SNUipp-FSU ces ouvertures ne se sont pas faites dans la transparence, nous n’avons pas eu communication des effectifs de toutes les école concernées. Nous aurions souhaité un CTSD de rentrée afin de pouvoir examiner chaque situation.
  • Mme la DASEN répond que si elle avait organisé un CTSD, elle aurait été amenée à prononcer des fermetures.
  • Pour nous aucun texte n’oblige le CTSD de rentrée à prononcer des fermetures.
  • Nous avons demandé également à ce que la deuxième journée de pré rentrée soit considérée comme effectuée pour les enseignants qui étaient dans leur école les jours avant la rentrée.
  • Mme la DASEN nous a dit avoir été surprise de rencontrer de nombreux enseignants dans leur école à partir du 18 Août et qu’elle ne doutait pas que le travail serait fait, elle a confiance dans les enseignants. Mais elle ne peut pas déroger au cadre réglementaire. Nous devons donc continuer comme les années passées…

Les rapports avec la hiérarchie :

  • Nous expliquons que beaucoup des demandes de débuts d’année apparaissent comme des contrôles révélant un manque de confiance de la hiérarchie.
  • Ce n’est pas le cas, mais les services de la DSDEN ont besoin de données précises pour fonctionner en début d’année.
  • Il existe toujours des conflits entre des IEN et des collègues. Nous expliquons que nous accompagnons régulièrement des collègues pour des rencontres. Le plus souvent cela permet a chacun d’exprimer son point de vue et de réguler les problèmes. Pour les problèmes plus importants, nous faisons remarquer que la hiérarchie a sa hiérarchie !
  • La Dasen nous répond qu’elle gère toutes sortes de conflits : enseignants/enfants, enseignants/enseignants, enseignants/parents, enseignants/élus… Il s’agit, pour elle, de la professionnalité de chacun. Lorsqu’on est suffisamment sûr de ses gestes professionnels en tant qu’enseignant ou inspecteur on est capable de prendre l’autre en compte pour réguler les conflits. Cela fait apparaître des besoins en terme de formation.

La mise en place de la réforme des rythmes et ses conséquences :

  • Tout d’abord y a-t-il eu une fuite des élèves vers le privé ?
  • Non, les écoles privées n’ont pas réellement les moyens d’accueillir de nouveaux élèves. Il y a par contre 3 créations d’écoles maternelles hors contrat et une annexe de Calendreta à Bergerac.
  • Des collègues nous ont fait remonter quelques frictions entre des écoles et des communes sur les articulations des temps et des lieux des activités, et des TAPS et APC.
  • La DASEN nous annonce qu’elle sera vigilante. La priorité doit toujours être donnée aux temps d’enseignement.
  • De plus cette année les services ont organisé les postes fractionnés pour qu’aucun collègue ne dépasse 24h semaine. Les modalités de récupération des dépassements horaire pour les collègues remplaçants seront fixées en CTSD comme le veut le décret sorti en juillet.
  • Pour le SNUipp-FSU 24 nous demandons que les récupérations puissent se faire au fil de l’année : lorsqu’un collègue a une plage de temps équivalente à une demi-journée ou une journée il doit pouvoir le faire. Il n’est pas question que tout le monde attende la période 5, nous savons pertinemment que « l’intérêt du service » viendrait dans ce cas empêcher les récupérations.

L’organisation de nos réunions d’information syndicales :

  • SNUipp-FSU : Le décret qui confirme la possibilité d’effectuer une RIS sur le temps élève est paru. Il précise bien la possibilité de répartir les élèves entre collègues, lorsque cela est possible et cela n’implique donc pas le remplacement de tous les enseignants participants. Reste pour nous le problème des écoles à 1, 2 et 3 classes et la rupture pour les collègues de ces écoles de leur droit à l’information syndicale.
  • La DASEN nous confirme qu’il sera possible de répartir les élèves et qu’elle enverra, dans la mesure du possible des remplaçants dans les petites écoles.

Réflexion sur le tissu scolaire :

  • Il s’agit d’un travail de longue haleine qui doit être mené sur du long terme dans la sérénité. La DSDEN n’impose rien, elle ne fait que proposer son expertise. Le but premier reste la réussite des élèves. Déjà, quelques communautés de communes, ou cantons ont engagé une réflexion sur l’avenir de leurs écoles.
  • Si nous ne sommes pas opposés à une réflexion sur le tissu scolaire de la Dordogne et son avenir, il est fondamental qu’elle soit menée dans la transparence en respectant un certain nombre de règles.
  • L’école est un service public indispensable dans un bassin de vie, son absence imposerait un vieillissement inéluctable de la population, mais elle ne peut être le seul service présent. La réflexion doit donc avoir des aspects plus généraux. Il s’agit de choix politiques sur l’avenir des territoires de notre département.
  • Tous les acteurs de l’école doivent être associés : les parents, les élus, les enseignants, les personnels communaux… Les données et les enjeux doivent être connus de tous.

 

8 visiteurs en ce moment

*Top

Pour nous contacter :

SNUipp-24, Bourse du travail,

26 rue Bodin

24029 PERIGUEUX cédex

Tel : 05 53 08 21 25

Mail : snu24@snuipp.fr

FAX : 09 71 70 52 52


©Copyright 2006 - SNUipp 24 Dordogne, tous droits réservés.