www.snuipp.fr

SNUipp - FSU Dordogne

Vous êtes actuellement : Dossiers métiers (direction, refondation, rased, .......)  / Refondation. 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
12 février 2014

Plus de maîtres que de classes : premier point

Le SNUipp-FSU vient de participer à la première réunion du comité de suivi du « plus de maîtres que de classes ». Composé d’enseignants, de chercheurs, des organisations syndicales et des représentants du ministère, le comité a pour mission de suivre le déploiement du dispositif

Le SNUipp-FSU a toujours revendiqué la mise en place du « plus de maîtres que de classes » considérant qu’il est un des leviers de la transformation de l’école.

Il s’engage donc dans ce comité pour que sa mise en œuvre soit une réussite dans les écoles au : profit de la réussite des élèves et notamment des plus fragiles ; bénéfice d’une amélioration des conditions d’exercice du métier d’enseignant.

Au regard des premiers retours de terrain, le SNUipp-FSU a mis sur la table des premiers points d’exigences. Il estime que le ministère doit en tenir compte afin de conforter ou revoir certaines orientations :

Une définition professionnelle claire : « le plus de maîtres » ne peut être confondu avec les enseignements spécialisés du RASED. Il constitue une ressource pour diversifier les apprentissages ordinaires de la classe. Il est aussi un levier pour déconnecter le temps élèves et le temps enseignant.

Un projet à dimension collective : Ce doit être un accélérateur du travail en équipe. De fait, les formations doivent bénéficier à l’équipe enseignante et non au seul maître supplémentaire. Ce travail requiert du temps de coopération et de régulation. A ce titre, le SNUipp-FSU demande que les 108 H – 3 H hebdomadaire – soient entièrement dégagées pour reconnaître ces dimensions de notre métier. La confiance : Il ne s’agit ni de remplir des indicateurs d’évaluation des élèves, ni de renseigner des tableaux de bord de contrôle des organisations pédagogiques. Si les écoles proposant un « plus de maîtres que de classes » doivent être identifiées au mouvement, l’affectation de l’enseignement ne doit pas être soumise à une commission de recrutement.

Une formation alimentée par les travaux de la recherche : celle-ci a aujourd’hui identifié la nature des difficultés récurrentes des élèves les plus fragiles. Certaines compétences ont besoin d’un « feedback » - explication, soutien, reformulation - que ne permet pas le grand groupe classe. La recherche pourrait mettre à disposition des enseignants ces taches scolaires qui pourraient être proposées aux élèves grâce au plus de maitres que de classes. I

Il ne s’agit pas de fournir une recette standard, mais des pistes didactiques que les équipes mettront ensuite à leur main. Ce travail doit nourrir la formation de terrain notamment sous forme de documents pédagogiques de mise en œuvre.

Une montée en charge significative des créations : 7 000 moyens sont prévus à l’issue du quinquennat. A ce jour, il en existe 1 385. Le dispositif doit donc se déployer à grande échelle. Dans un premier temps, le SNUipp-FSU prône un modèle 6 enseignants pour 5 classes. Le « plus de maîtres » ne peut donc pas être saupoudré sur plusieurs écoles. Il ne peut en aucun cas compenser les besoins en ouverture de classes pour faire baisser les effectifs.

 

6 visiteurs en ce moment

*Top

Pour nous contacter :

SNUipp-24, Bourse du travail,

26 rue Bodin

24029 PERIGUEUX cédex

Tel : 05 53 08 21 25

Mail : snu24@snuipp.fr

FAX : 09 71 70 52 52


©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Dordogne, tous droits réservés.