www.snuipp.fr

SNUipp - FSU Dordogne

Vous êtes actuellement : Archives  / grèves, manifs 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
3 février 2013

12 février : la grève en rythmes

A l’épreuve des travaux pratiques, la réforme des rythmes scolaires est bien loin des ambitions proclamées d’amélioration pour les élèves, comme pour les enseignants des écoles que le SNUipp-FSU invite à se faire entendre le 12 février prochain.

De nouveaux rythmes scolaires ? Ce devait être une réforme ambitieuse. Le SNUipp-FSU avait dit « chiche ». Le ministre annonçait « de vraies évolutions, et pas seulement des petits aménagements à la marge, si l’on veut rendre service aux élèves ». On allait voir ce qu’on allait voir… Et on a vu ! Non seulement, le soufflé est très vite retombé lors des propositions - l’année scolaire reste tout autant déséquilibrée, et ce ne sont pas les enseignants qui ont demandé au ministre de maintenir les trois zones des vacances de printemps et d’hiver - mais maintenant, à l’épreuve des travaux pratiques, c’est la grande déception. D’autant que l’élaboration de la réforme s’est faite dans le flou et les volte-face sans que les enseignants ne puissent s’approprier des évolutions jamais stabilisées. 
On reste bien loin de l’engagement ministériel d’une journée scolaire « allégée et mieux articulée avec les temps péri-éducatifs » pour qu’ « aucun enfant ne soit hors de l’école avant 16H30 ». Au final, aucun des objectifs n’est atteint : 5h 30 de classe en moyenne avec les APC au lieu des 6 heures actuelles, sans garantie d’activités péri-scolaires et gratuites pour tous. De plus, les crispations semblent aujourd’hui se focaliser sur un possible allongement de la pause méridienne à 2h 30 voire 2h 45 : temps de repas, de repos, de sieste pour les petits ou d’activités calmes pour les plus grands, l’organisation de ce temps ne s’improvise pas, surtout quand les locaux ou l’encadrement ne sont pas vraiment au rendez-vous. Il faut ajouter les conséquences sur l’amplitude du temps de présence des enseignants dans l’école. Et les conditions de travail déjà difficiles des directeurs d’école qui seront en première ligne dans la gestion des élèves dans les temps de transition scolaire – périscolaires.

Changer pour du mieux !


Au SNUipp-FSU, nous ne voulons plus de la semaine de quatre jours de Xavier Darcos avec ses journées rallongée notamment par l’aide personnalisée et ses programmes alourdis. Nous ne sommes pas pour autant favorables au projet actuel de réforme des rythmes qui n’offre pas de garantie d’amélioration pour les élèves comme pour les enseignants. 
Face au bricolage actuel, le SNUipp-FSU estime qu’il faut reporter la réforme à 2014. Si des écoles souhaitent modifier leur rythme en 2013, cela ne peut se construire qu’avec l’accord des conseils d’école. En tout état de cause, le décret d’aménagement du temps scolaire doit être complètement revu. Il faut se donner le temps de penser une vraie réforme et les moyens de construire les conditions de sa réussite dans les écoles en s’appuyant sur les enseignants.



Faisons entendre notre voix. Le 12 février, participez massivement à la journée de grève, de manifestations et de rassemblements : pour une réforme réussie des rythmes pour les élèves et prenant en compte l’avis des enseignants et des parents.

 

4 visiteurs en ce moment

*Top

Pour nous contacter :

SNUipp-24, Bourse du travail,

26 rue Bodin

24029 PERIGUEUX cédex

Tel : 05 53 08 21 25

Mail : snu24@snuipp.fr

FAX : 09 71 70 52 52


©Copyright 2006 - SNUipp - FSU Dordogne, tous droits réservés.