www.snuipp.fr

SNUipp 24 Dordogne

Vous êtes actuellement : Archives  / Autres 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {} syndiquer le forum
18 juin 2012

1000 postes supplémentaires à la rentrée : le verdict

Le projet d’attribution des 1000 postes créés à la rentrée 2012 a été présenté le 20 juin au Conseil Technique Ministériel.

Ce sont 990 postes qui sont créés, et 10 sont réservés pour Mayotte. Pour l’académie de Bordeaux, cela représente 65 postes.

AcadémieNombres de postes
Aix-Marseille65
Amiens25
Besançon10
Bordeaux65
Caen20
Clermond-ferrand25
Corse5
Créteil80
Dijon20
Grenoble65
Guadeloupe5
Guyane15
Lille30
Limoges10
Lyon65
Martinique5
Montpellier35
Nancy-Metz10
Nantes50
Nice15
Orléans-Tours40
Paris15
Poitiers35
Reims15
Rennes65
Réunion15
Rouen20
Strasbourg15
Toulouse50
Versailles100

Nous attendons maintenant la répartition que fera le recteur de ces 65 postes. 65 postes représentent une bien mince bouffée d’oxygène quand on connait les graves problèmes de non-remplacement en Dordogne.

Le communiqué de presse :

LE COMPTE N’Y EST PAS ! 203 postes supprimés - 65 postes rétablis à partager entre 5 départements

Nous venons d’apprendre ce matin la répartition décidée par le ministre de l’Education Nationale des 1000 postes du plan d’urgence pour la rentrée dans les écoles. Nous avons bien entendu la volonté du nouveau ministre de "refonder l’école", mais cette première mesure est très insuffisante au regard des 4800 (5800 -1000) postes supprimés à la prochaine rentrée. Elle annonce une nouvelle année scolaire avec une dégradation forte des conditions de travail et d’accueil des élèves. L’académie de Bordeaux (cf tableau ci-dessous) bénéficiera de 65 emplois supplémentaires d’enseignants du premier degré dont la possible ventilation entre les 5 départements ne sera connue qu’après le Comité Technique Académique du 29 juin au rectorat. Pour le SNUipp Dordogne, cette dotation ne pourra pas compenser les 203 postes supprimés dans notre académie par le précédent gouvernement alors que les effectifs seront à la hausse dans les classes des différents départements. La Dordogne qui a payé un lourd tribut avec -42 emplois supprimés, représente environ 12% des effectifs d’élèves de l’académie, mais elle est injustement considérée comme un département bien doté en raison d’un taux d’encadrement plus élevé que dans la plupart des autres. Pourtant, avec près de 460 écoles dont 65% ont trois classes et moins*, la Dordogne connaît de très grandes difficultés de remplacement dont les besoins sont estimés à une quarantaine d’emplois. D’autre part, dans un département particulièrement défavorisé socialement, les 25 postes de RASED supprimés ne pourront pas non plus être restitués alors que de plus en plus d’élèves ont besoin d’une aide spécialisée. En Dordogne, les 17 blocages fermetures risquent d’être maintenus pour beaucoup d’entre eux. Les 6 blocages ouvertures, sans compter une dizaine de situations nouvelles nécessitant des ouvertures de classes, ne pourront trouver de solution. Si nous ne pouvons encore anticiper sur les choix qu’effectuera le recteur le 29 juin, nous sommes plutôt pessimistes quant à la dotation dont la Dordogne pourrait bénéficier à l’issue du CTA. Cela nous conduit à demander la création d’un collectif budgétaire national bien plus ambitieux qui permette de rétablir les emplois supprimés (même si cela ne règlera pas le problème du remplacement l’an prochain). Ce serait un signe fort de la volonté de redonner réellement à l’école publique la priorité qu’elle est en droit d’attendre après ces dernières années dévastatrices.

A Périgueux le 20 juin 2012

Jean-Luc MARCHIVE Secrétaire départemental

* 22% d’écoles à classes uniques même si regroupées en RPI, avec de multiples niveaux

 

9 visiteurs en ce moment

*Top

Pour nous contacter :

SNUipp-24, Bourse du travail,

26 rue Bodin

24029 PERIGUEUX cédex

Tel : 05 53 08 21 25

Mail : snu24@snuipp.fr

FAX : 09 71 70 52 52


©Copyright 2006 - SNUipp 24 Dordogne, tous droits réservés.